Observons et parlons de tout ce qui concerne notre planète et son humanité... Du plus probable au plus improbable...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 POLITIQUE RÉALITÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
migour
60 post!! coudonc le 25 mai est pas encore passer ???
avatar

Nombre de messages : 62
Age : 80
Localisation : Toronto, Canada
Date d'inscription : 22/05/2006

07072006
MessagePOLITIQUE RÉALITÉ

Bonjour les amis!

Après l'excellente intervention de félicien sur la "politique Fiction", je vous propose la lecture d'un long article concernant la Politique Réalité en Amérique, par une auteure américaine que je n'hésiterais pas à qualifier de très "équilibrée".
Ne pouvant vous en fournir ici même un bref extrait à cause de la mention de copyright ... je vous invite à aller le lire sur la toile, à

http://quantumfuture.net/fr/article-lkj-culte_dangereuse-fr.htm
"Le culte le plus dangereux au monde." où il est question d'une vache rousse, d'Israël, de la Bible, des évangélistes américains et de la Fin des Temps.

Vous m'en direz des nouvelles.
--------------

Il y a en outre, au menu, maints autres articles tout aussi intéressants, dont voici la liste:

Politique : une Science sur la Nature du Mal adaptée à des Buts Politiques

Le Culte le plus dangereux dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

La Véritable Identité de Fulcanelli et Le Code Da Vinci

Qui parle au nom de la Vérité?

Le Livre Q et les Origines Chrétiennes

Jim Hoffman – Attrape-nigaud pour les Chercheurs de Vérité du 11 septembre - Joe Quinn

L'ADMINISTRATION BUSH ET le 11 SEPTEMBRE: 100 RAISONS DE DISSIDENCE

L'Idée la plus dangereuse dans le Monde - Laura Knight-Jadczyk

commentaires des Signes 23 fev 04 , 14 &15 Mar 04

La Véritable Identité de Fulcanelli, les Quatre Éléments et Le Code Da Vinci

Contrôle des Mots, Contrôle des Pensées, Contrôle du Monde

l'Onde: Chapitre 27

Chronologie de Cointelpro Cosmique 11, 12

Etoiles déchues

Un gouffre dans le coeur - John Kaminski

Le Jeu Global du Survivant: Les Quatre Prochaines Années de l'Amérique

La Cinquième Colonne

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Les récits de témoins oculaires du crash du Pentagone ne riment à rien

La Bête et Son Empire

La Haute Étrangeté des Dimensions et le Processus d'Enlèvement Alien

Le Paysage Intérieur du Psychopathe de Herve Cleckley

Schwaller de Lubicz et le Quatrième Reich
2, 3, 4

La face obscure du Tibet

Le Psychopathe - Le Masque de Santé Mentale

Jupiter, Nostradamus, Edgar Cayce, et le Retour des Mongols
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Vérité ou Mensonge
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 7a, 7b

Commentaires - Signs of the Times

Ouspensky, Gurdjieff et les Fragments d'un Enseignement inconnu

Picknett et Prince sur les Cassiopéens

Le Crop Circle de Chibolton et les Cassiopéens sur les Crop Circles

Jour d'Indépendance

Le Monde Arrive-t-il à sa Fin?

Est-ce que notre Soleil a un compagnon sombre?

Jour D'Indépendance - KAH

Les portails organiques – L’« autre » race - 2ième partie

L'Affaire OVNI de Morris Jessup

Supplément des Signs: Armes Ethniques Spécifiques

Supplément des Signs: L'Assassinat de JFK

HITLER : Tel que le Peuple Allemand Le Connaît

Mahmoud Ahmad et le Culte Secret

Commentaires sur l'attaque du Pentagone

Meilleurs voeux pour un monde heureux

Le Mossad et les Sociétés de Déménagement

Tyrannie du pouvoir executif

Le Matériel sur l'Aéroport de Denver

Les ETs et COINTELPRO cosmique

Pourriel Cosmique

Discernement ou Machiavel et les ET

Discernement 2: Le Monde est pénétré de malignité

St. Malachie et le Travail du Soleil

Introduction à La Science antique

La chimie de l'alchimie

Réalité hyperdimensionnelle

Qui a écrit la Bible et pourquoi?

Les portails organiques – L’« autre » race - 1ère partie

"Culture officielle" en Amérique:
Un Etat Naturel de Psychopathie?

Les Compagnons du devoir de Liberté

Ascension

L'Onde

Comme vous le voyez, ce n'est pas le choix de lectures et des sujets de discussion qui va nous manquer !

Un grand MERCI aux traducteurs!

Vous avez bien dit "Observons TOUT! TOUT! TOUT!" ?
lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

 Sujets similaires

-
» Le Christianisme, histoire politique ou réalité divine ?
» La ville de Naples envahie par les cafards : Réalité ou propagande politique ?
» DECOUVERTE D'UNE PLANETE HABITABLE : fiction ou réalité ?
» Initiation à la vie politique Française Option B
» LA POLITIQUE ET DIEU
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

POLITIQUE RÉALITÉ :: Commentaires

Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Ven 07 Juil 2006, 2:21 pm  Invité
sunny


Je viens de "yeuter" le site.

Ça me semble très bien. Les sujets ont l'air intéressants et les articles sérieux.

J'ai mis le lien sur le bureau pour y revenir ce soir.

Merci à toi
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Dim 09 Juil 2006, 1:50 pm  migour
Citation :
Appel du Parti communiste d’Israël

Mettez fin aux crimes de l’armée israélienne à Gaza et en Cisjordanie.
Pour assurer la sécurité mettez fin à l’occupation israélienne

Parti communiste d’Israël, 29 juin 2006.

" Le Parti communiste d’Israël (PCI) lance un appel à toutes les personnes éprises de paix pour qu’elles s’élèvent contre les crimes de l’occupation et exigent le retrait immédiat de l’armée israélienne de toutes les régions de la bande de Gaza. "

Le PCI accuse le gouvernement Olmert-Peretz d’aggraver la guerre sanglante contre le peuple palestinien, particulièrement contre les habitants de la bande de Gaza et contre les ministres, les membres du parlement et les officiers de haut rang palestiniens qui ont été séquestrés.

En juin, l’armée israélienne a assassiné des douzaines de Palestiniens, y compris des enfants et continue de perpétrer des crimes semblables au cours de l’occupation d’une grande partie des territoires de la bande de Gaza, qu’ils ont déclenché sous prétexte de libérer le soldat enlevé. Le PCI désapprouve les assassinats aussi bien de civils israéliens que de civils palestiniens.

Le PCI lance un appel à toutes les personnes qui souhaitent la paix pour qu’elles s’élèvent contre les crimes de l’occupation et exigent le retrait immédiat de l’armée israélienne de toutes les régions de la bande de Gaza.

Le PCI réitère avec insistance que la sécurité et la paix ne peuvent être obtenues que par la cessation de l’occupation israélienne, l’évacuation de toutes les colonies israéliennes, l’établissement d’un État palestinien indépendant à côté d’Israël, l’établissement de deux capitales à Jérusalem et la solution de la question des réfugiés/iées conformément aux résolutions des Nations Unies.

Les membres du Hadash (Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité) et du CPI participeront à un grand nombre de manifestations au cours des prochains jours, particulièrement à la manifestation des vétérans objecteurs de conscience du Yesh Gvul, qui aura lieu samedi soir devant la résidence du premier ministre à Jérusalem, en concentrant leur attention sur les dirigeants politiques et militaires responsables de crimes de guerre. Le Yesh Gvul joue un rôle très actif pour atteindre l’objectif de déférer ces dirigeants militaires et politiques à la justice internationale.

Parti communiste d’Israël
Département international
Reference

Traduction : Parti communiste du Québec (section du Parti communiste du Canada).

Je ne savais pas qu'il existait un Parti communiste, en Israel et au Québec! Intéressant de voir qu'ils sont parmi les rares à prendre parti pour les Palestiniens contre le terrorisme de l'Etat d'Israël.
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Ven 21 Juil 2006, 3:54 am  EBE
Il est tout simplement génial le site "quantumfuture.net" !!! Tous les articles sont très intéressants sans parler du livre "La science antique" qui est tout simplement énorme.

J'aime beaucoup ce site.

MERCI Migour !
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Sam 22 Juil 2006, 3:19 am  sirios
je viens de lire que il y a certains a Israel actuellement qui s'oposent a ce que leur gouvernement fait....
mais ils sont si rares.....et ceux a eux qu'on doit donner le Nobel de la Paix parce qu'ils osent dire de telles choses en Israel.....
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Dim 23 Juil 2006, 1:45 pm  Rubbergodz
Rien ne pourras arrêter Israël dans leur projet de l'ordre mondial pour détenir leur territoire et en particulier le mont du temple pour érigé le troisième temple de l'histoire du peuple d'Israël pour les sacrifices de toutes sortes venant du culte de Baal ou de Moloch,le but est tout simplement occulte orchestré par les hauts dirigants politique de l'Europe,de l'occident et du moyen-orient,ces dirigants veulent provoquer les évenements prophétiques plus particulièrement l'Armeguédon pour l'avenement du messie afin de le combattre mais ce moment n'est pas venu,c'est seulement un préparatif pour les évenements à venir.
Personne je dis bien personne ne pourras vaincre Israël par ses pouvoirs qui lui sont conférés par une ALLIANCE qui date depuis longtemps par leur vrai Dieu que Israël a rejeté pour servir BAAL.Cette état nommé Israël est la pour rester à jamais et elle seras convertie pour servir leur vrai Dieu..
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 24 Juil 2006, 8:27 pm  EBE
Salut rubbergodz,

Je suis assez d'accord avec ce que tu écris. Mais je ne pense pas qu'"ils" arriveront à leur but. Tout porte à croire d'après ce que j'ai lu que c'est peine perdue.

PS : Je pense que tu aimeras beaucoup lire "La science antique" de Laura Knight-Jadczyk.

A+ Wink
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 24 Juil 2006, 8:37 pm  Rubbergodz
Citation :
Mais je ne pense pas qu'"ils" arriveront à leur but

En éffet non tu as raison mais ils iront loin dans leur objectif avant que tout s'éffondre,touts empires construit par l'homme finient par s'écrouler,mais celui qui viendras après ne seras pas celui des hommes et dureras à jamais.
avatar
Dernières nouvelles du front (par CAPJPO)
Message le Jeu 27 Juil 2006, 7:00 pm  migour
Citation :

L’ARMÉE ISRAÉLIENNE ASSUME OUVERTEMENT LE CARACTÈRE TERRORISTE DE SON ACTION
Publié le 22-07-2006



Le chef de l’armée israélienne Dan Halutz a publiquement reconnu, vendredi, que ses opérations militaires faisaient bien plus de morts dans la population civile libanaise que dans les rangs des combattants du Hezbollah.


Depuis le début de l’attaque à grande échelle contre le Liban, il y a huit jours, l’armada israélienne, qui bénéficie de l’appui ouvert de toutes les « grandes puissances », a eu du mal à cacher les images et témoignages concordants de sa barbarie venue du sol, de la mer et des airs.

A part les gesticulations du vieux Shimon Peres, qui a bredouillé quelques mots pour mettre en doute la réalité des morts civils libanais, l’appareil de propagande israélien a repris, dans un premier temps, sa rengaine traditionnelle sur les « inévitables et regrettables dommages collatéraux », répétant que « Tsahal » faisait tout son possible pour concentrer son feu sur les « terroristes », et rien que sur eux. C’est sans doute la raison pour laquelle la commande exprès, aux Etats-Unis, de stocks supplémentaires de bombes à « haute précision », est présentée à Tel-Aviv comme la preuve irréfutable de la pureté de ses armes !

La négation du terrible bilan humain de ses crimes (près de 400 civils tués, plus de 800 blessés, selon un bilan officiel provisoire libanais établi vendredi soir) s’avérant de plus en plus difficile, les porte-parole de l’armée ont alors développé un nouveau thème : « Peut-être bien, mais le Hezbollah ne communique pas ses pertes, et elles sont bien plus nombreuses que celles occasionnées à la population civile ».

Le Hezbollah a en effet annoncé à ce jour une dizaine seulement de combattants tués, un chiffre modéré par conséquent, mais qu’un observateur libanais ne sympathisant pas avec le parti islamique considère néanmoins comme crédible : « Le Hezbollah a toujours été transparent. Il faut garder à l’esprit que c’est un parti religieux et, selon la loi islamique, c’est un honneur pour les combattants de périr au combat. Les "martyrs" doivent être annoncés et célébrés, on donne leurs noms à des rues dans les villages, leurs familles touchent de l’argent », explique ainsi, dans le journal Libération, Joseph Haddad, un pédiatre chrétien qui vit dans un village mixte du Sud-Liban, près de Jezzine.

Et puis, le chef du Hezbollah Cheikh Hassan Nasrallah a ridiculisé Israël dans le monde entier, en donnant une interview à la chaîne de télévision Al-Jazeera, au moment même où les galonnés de l’armée israélienne claironnaient qu’ils l’avaient tué, enseveli sous les tonnes de bombes larguées par leur aviation.

Les affirmations répétées de la propagande israélienne, selon laquelle le potentiel de roquettes du Hezbollah avait été détruit à 30, puis 40, puis 50 et même 75%, n’ont pas convaincu grand monde dans la région, à commencer par les Israéliens du nord du pays, qui continuent d’en recevoir quotidiennement.

Alors, le général d’aviation Dan Halutz, vieux criminel de guerre qui avait ricané sur la mort de 15 femmes et enfants palestiniens bombardés par ses hommes en juillet 2002 dans la bande de Gaza, s’est décidé à apporter des « preuves » : « Nous avons tué une centaine de terroristes du Hezbollah », a-t-il déclaré vendredi, ajoutant avec fierté « Et nous détenons même les cadavres de certains d’entre eux » !

Piètre soldat, plus à l’aise dans un F 16 que dans le corps à corps, Halutz est donc également un communicant minable.

Car même en donnant foi à son « estimation » d’une centaine de Hezbollahi tués (qui ne peut, sortant de la bouche de l’adversaire qu’être une estimation maximale), cela signifie que pour 1 combattant ennemi tué, Israël assassine 4 fois plus de civils.

Par CAPJPO-EuroPalestine
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Jeu 27 Juil 2006, 7:14 pm  migour
À mon avis, face au barrage médiatique israélo-étatsunien tous azimuts et le langage édulcoré de la diplomatie, une guérilla médiatique contradictoire sur Internet s'impose pour mettre les pleins feux sur la vérité.


Citation :

source: http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2236

"CONTINUEZ À REGARDER VERS BEYROUTH ET GAZA, PAS VERS HAÏFA", PAR AMEER MAKHOUL
Publié le 21-07-2006



Ameer Makhoul, directeur d’Ittijah, collectif d’une soixantaine d’organisations non-gouvernementales palestiniennes, basé à Haïfa, nous transmet aujourd’hui les recommandations suivantes.


Haifa, 19 Juillet 2006

Chers amis,

Merci à tous ceux qui nous ont contactés à Ittijah car nous sommes à Haïfa et qu’ils se sont inquiétés pour nous. C’est un contact qui nous encourage. C’est bien de savoir à nouveau pour quoi les amis sont là.

Mes collègues et moi et nos familles sommes sains et saufs et nous prendrons soin de nous. Mais S’IL VOUS PLAIT gardez l’oeil ouvert sur le plus grand crime commis par l’état terroriste d’Israël au Liban. Gardez l’autre oeil ouvert sur la destruction en cours à Gaza. Gardez vos oreilles à l’écoute de deux voix : une oreille pour Tel-Aviv où où les décisions de guerre et de destruction israéliennes sont prises, pendant que l’autre oreille écoute les voix des victimes à Beyrouth, au Sud Liban et à Gaza.

Dans plusieurs lieux, villages et villes du Sud Liban et dans certains quartiers de Beyrouth, il ny a plus de voix à cause du silence qui suit la destruction totale, le nettoyage ethnique et les "mini"massacres qui soient dignes d’attention pour les oreilles des leaders du G8, la communauté européenne et internationale, et même pour plusieurs dirigeants arabes. Le terrorisme israélien est, comme d’habitude, pleinement soutenu par les USA.

Ce n’est pas une guerre, c’est une agression israélienne, des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, c’est comme l’a déclaré le Chef de l’état-major israélien avec un grand sourire ( le 16 Jullet) " le quartier sud de Beyrouth (al-Dahiya) n’existe plus."

81% de l’opinion publique israélienne encourage le gouvernement à continuer et à augmenter l’agression.

L’état d’Israël se comporte comme une entité terroriste, le gouvernement israélien et les media israéliens sont plus que satisfaits du soutien et de la compréhension de la communauté internationale. Le chef de l’état-major a perçu ce soutien international comme une ligne verte qui lui permet de poursuive la destruction du Liban.

Qu’en est-il de la responsabilité ? la responsabilité est celle du monde entier. Le Liban est totalement détruit suite à des actions de nettoyage ethnique, de crimes de guerre et de "mini" génocide, avec le soutien total des Etats-Unis et l’Union Européenne est silencieuse et compréhensive, alors que Tony Blair a déclaré ( le 17 Juillet) qu’il était nécessaire d’envoyer des forces internationales afin de protéger la frontière nord d’ISraël !!

La légitimité internationale n’a jamais été capable d’obliger Israël à s’y soumettre. C’est devenu un outil détourné par Israël pour lui permettre de justifier ses crimes. C’est un détournement pour obliger les Palestiniens et les Libanais à se conformer au modèle de l’hégémonie israélo-étatsunienne au Moyen-Orient.

Je vous demande instamment à tous de ne pas accepter le discours israélien qui essaie de donner l’impression d’une guerre. La couverture médiatique qui établit un parallèle entre Beyrouth et Haïfa n’a d’autre sens que celui de soutenir l’agression israélienne. La stratégie du ministre israélien des Affaires Etrangères et des media consiste à centrer les media internationaux sur Haïfa. Pas sur Beyrouth et pas sur Gaza. C’est une tentative pour obliger le monde entier à regarder par la lorgnette israélienne.

Je veux aussi dire clairement que NOUS, Palestiniens citoyens d’Israël, rejetons la propagande israélienne qui essaie de dire que nous sommes sur le même navire. Nous ne le sommes pas, nous ne faisons pas partie du soutien public total à la guerre israélienne, nous ne faisons pas partie des media israéliens qui ont adopté la position de relais de la guerre, nous ne sommes pas les victimes de la résistance libanaise à l’agression israélienne mais les victimes d’Israël qui nous met en danger tout le temps à la fois par sa politique intérieure et extérieure. Nous faisons partie des peuples arabes et plus précisément du peuple palestinien, et notre peuple subit l’agression israélienne à la fois à Gaza et dans les camps de réfugiés au LIban. Voilà quel est notre "navire", et voilà où sont nos coeurs aujourd’hui, et non à Haïfa où nous vivons.

Alors, s’il vous plaît, continuez à nous demander de nos nouvelles : c’est important pour nous et pour vous, mais le plus important est de garder vos yeux fixés sur Beyrouth, le Sud Liban et Gaza, et de décider ce que vous pouvez faire pour arrêter les crimes israéliens."

Sincerely

Ameer Makhoul

Director Ittijah - Union of Arab Community Based
Associations (UN ECOSOC Special consultative status)
avatar
Tout à son honneur!
Message le Jeu 27 Juil 2006, 7:40 pm  migour
Citation :

HONNEUR À ITZIK SHABBAT, PREMIER REFUZNIK DE LA GUERRE DU LIBAN
Publié le 19-07-2006



Le sergent de réserve Itzik Shabbat, 28 ans, est devenu mardi le premier objecteur de conscience israélien à refuser publiquement de servir la nouvelle guerre contre le Liban, rapporte mercredi la journaliste du Haaretz Lili Galili.


Réalisateur de télévision, Shabbat est un habitant de Sderot, cette ville voisine de la bande de Gaza régulièrement visée par les tirs de Qassams palestiniens.

Sderot est aussi la ville d’origine du ministre de la « défense » Amir Peretz, une ex « colombe » reconvertie en criminel de guerre.

Itzik Shabbat a reçu lundi un ordre de mobilisation, en tant que réserviste, pour effectuer une période dans les territoires palestiniens occupés. Le gouvernement israélien a en effet augmenté, depuis son attaque du Liban, les mobilisations de réservistes, afin de dégager des troupes supplémentaires du service actif envoyées au Liban ou vers le Liban.

Mardi soir, Shabbat n’avait pas encore décidé quelle forme publique il donnerait à son refus, indique Lili Galili : ou bien rejoindre son cantonnement de réserviste et y annoncer sa décision à la hiérarchie galonnée, ou bien plus simplement rester à la maison, et accepter d’être enregistré comme déserteur.

« Je sais que je vais être attaqué par certains, qui fustigeront mon refus alors même que les Qassams tombent sur ma ville et que les Katyuchas touchent le nord. Mais de mon point de vue, mon geste est la seule manifestation capable de mettre fin à cette folie, et il est important de mettre à nu cette fausse impression que tout le monde, à l’arrière, soutient cette guerre inutile, fondée sur un discours mensonger », déclare Shabbat à Lili Galili.

« Il faut bien qu’il y en ait un qui soit le premier à briser le silence, et ce sera moi. Il est vraiment honteux que mon ordre de mobilisation ait été signé par un autre habitant de Sderot, le ministre de la Défense Amir Peretz », ajoute-t-il.

Shabbat précise qu’il a déjà informé ses supérieurs, et qu’il est prêt à subir des sanctions.

Par CAPJPO-EuroPalestine

Il en faudrait des milliers comme Itzik Shabbat pour faire une différence. Mais je salue son courage et sa conscience. Je souhaiterais qu'il y en ait aussi des centaines de milliers comme lui aux ETATS-UNIS!

Quatre autres articles à lire à propos des refuseniks sur:
http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2229
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Ven 28 Juil 2006, 2:44 am  sirios
Ce monsieur habitant de Israel qui est le premier a refuser de particiooer a ces actes criminels merite ontre accord et si nous voulons nous pouvons lui envoye nos pensees positives plein d'ammour ....
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Ven 28 Juil 2006, 4:13 am  vaitea
migour a écrit:
Citation :
Appel du Parti communiste d’Israël

Mettez fin aux crimes de l’armée israélienne à Gaza et en Cisjordanie.
Pour assurer la sécurité mettez fin à l’occupation israélienne

Parti communiste d’Israël, 29 juin 2006.

" Le Parti communiste d’Israël (PCI) lance un appel à toutes les personnes éprises de paix pour qu’elles s’élèvent contre les crimes de l’occupation et exigent le retrait immédiat de l’armée israélienne de toutes les régions de la bande de Gaza. "

Le PCI accuse le gouvernement Olmert-Peretz d’aggraver la guerre sanglante contre le peuple palestinien, particulièrement contre les habitants de la bande de Gaza et contre les ministres, les membres du parlement et les officiers de haut rang palestiniens qui ont été séquestrés.

En juin, l’armée israélienne a assassiné des douzaines de Palestiniens, y compris des enfants et continue de perpétrer des crimes semblables au cours de l’occupation d’une grande partie des territoires de la bande de Gaza, qu’ils ont déclenché sous prétexte de libérer le soldat enlevé. Le PCI désapprouve les assassinats aussi bien de civils israéliens que de civils palestiniens.

Le PCI lance un appel à toutes les personnes qui souhaitent la paix pour qu’elles s’élèvent contre les crimes de l’occupation et exigent le retrait immédiat de l’armée israélienne de toutes les régions de la bande de Gaza.

Le PCI réitère avec insistance que la sécurité et la paix ne peuvent être obtenues que par la cessation de l’occupation israélienne, l’évacuation de toutes les colonies israéliennes, l’établissement d’un État palestinien indépendant à côté d’Israël, l’établissement de deux capitales à Jérusalem et la solution de la question des réfugiés/iées conformément aux résolutions des Nations Unies.

Les membres du Hadash (Front Démocratique pour la Paix et l’Egalité) et du CPI participeront à un grand nombre de manifestations au cours des prochains jours, particulièrement à la manifestation des vétérans objecteurs de conscience du Yesh Gvul, qui aura lieu samedi soir devant la résidence du premier ministre à Jérusalem, en concentrant leur attention sur les dirigeants politiques et militaires responsables de crimes de guerre. Le Yesh Gvul joue un rôle très actif pour atteindre l’objectif de déférer ces dirigeants militaires et politiques à la justice internationale.

Parti communiste d’Israël
Département international
Reference

Traduction : Parti communiste du Québec (section du Parti communiste du Canada).

Je ne savais pas qu'il existait un Parti communiste, en Israel et au Québec! Intéressant de voir qu'ils sont parmi les rares à prendre parti pour les Palestiniens contre le terrorisme de l'Etat d'Israël.

Je savais pour le Quebec, mais pour l'Israel c'est une surprise Suspect
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Ven 28 Juil 2006, 3:42 pm  Arkhangel
Des israeliens communistes ??? Ca existe ???
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Ven 28 Juil 2006, 10:30 pm  Ancalimon
Arkhangel a écrit:
Des israeliens communistes ??? Ca existe ???
Quasiment tout existe en ce monde ^^ donc y'en a ! Ils sont pas nombreux mais y'en a !
Tout comme des canibales américains, des sado-masochistes sénateurs, des pompiers pyromanes, des Jean-Michel-Edouard Azdaruncouln, des ingénieurs en aéronautique âgés de 18 ans, des milliardaires qui le sont devenu honnêtement ^^, des gars ayant 12 doigts à chaque main, des singes homosexuels, des bébé chiens élevés par des loups, des serpents de 25 mètres de longs (j'extrapole mais il en existe de bien longs qu'on n'a pas référencé car impossible à capturer ^^), des calamars géants se batant contre des mégalodons (l'ancêtre du requin), des crapauds commun vivant 36 ans (il est rare que les batraciens vivent plus de 10 ans), des gagnants du loto (si si ça existe ! y paraît... ^^), etc...

Et si ça n'existe pas dans ce monde, ça existe dans un autre monde Very Happy ou une réalité parallèle où Vava serait moins bavarde !
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Dim 30 Juil 2006, 2:24 am  Arkhangel
Le megalodon vit toujours... Mais chut... Laissons le en paix c'est mieux pour lui et pour nous

Et puis tant qu'on y est... Laissons aussi les autres membres de sa petite famille tranquilles... Ca ne nous fera pas de mal non plus Prier
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 31 Juil 2006, 11:29 am  migour
Citation :
"Je suis juif, né en Palestine en 1941 ...
Ou ... " Lettre à Gilles Paris "
mercredi 13 août 2003."

Cher Monsieur Paris,

Je suis juif, né en Palestine en 1941 et habite actuellement en Islande. J’ai été élevé dans un foyer traditionnel juif, fréquenté une école juive et été membre d’une association de jeunesse sioniste. Et pourtant, j’ai lentement réalisé que le sionisme était une forme insidieuse de racisme et que l’existence d’un Etat basé sur la suprémacie des juifs était contraire aux principes universels des droits humains. C’est pourquoi je pense que votre perspective du conflit dans mon pays natal souffre d’un manque de compréhension de ce qui anime la politique israélienne. Ce conflit n’est pas entre deux nationalismes légitimes et ne pourra pas être résolu sur la base de négotiations. Il s’agit d’un conflit entre deux conceptions incompatibles de l’existence humaine, l’une basée sur la suprémacie raciste (apartheid) et l’autre sur la conception des droits universels de l’homme. Les Palestiniens ne demandent qu’une chose : de pouvoir jouir de leurs droits humains fondamentaux, ce que Israël leur a toujours refusé parce que reconnaître ces droits ne pourra être fait sans renier le projet sioniste d’un Etat bâti sur le contrôle de la politique par des "juifs" (une catégorie définie par la descendance biologique). C’est pourquoi, par exemple, l’Etat "juif" refuse catéogoriquement de reconnaître le droit au retour des réfugiés palestiniens. Leur seul crime : ne pas être membres du peuple "élu". Pourtant, ce droit leur est reconnu aussi bien politiquement (résolutions de l’Assemblée générale des Nations-Unies) que juridiquement (conventions des droits de l’homme). C’est pourquoi Israël refuse d’annexer les territoires occupés et d’accorder à leurs habitants la pleine citoyenneté israélienne et les droits égaux. C’est pourquoi Israël construit un mur autour des villages et villes palestiniens, avec l’espoir de rendre la vie des Palestiniens insupportable et les inciter à émigrer, une forme "douce" d’un crime contre l’humanité.

Or, les Palestiniens ne pourront jamais "devenir des juifs" pour jouir de leurs droits. Je nomme même pas le fait -incontrovertible - que la colonisation sioniste de la Palestine, commencée avec la complicitié de la Grande-Bretagne en 1917, est elle-même illégitime en regard du principe du droit d’un peuple à l’auto-détermination, que cette colonisation a bafoué.

Il ne s’agit donc pas, comme certains le pensent, que le retrait des soldats israéliens d’une petite partie de la Palestine (bande de Gaza et la rive ouest du Jourdain) résoudra les problèmes, car le projet sioniste est continuellement menacé par la paix avec le monde arabe. Une paix chaude - avec frontières ouvertes - entraînera des relations étroites (commerciales, culturelles et interhumaines) avec le monde arabe et menacera l’assimilation culturelle et biologique de la population juive, et donc l’anéantissement progressif de l’unité juive et de l’Etat. C’est pourquoi cet Etat dit juif ne peux exister qu’avec le maintien d’un mur de haine qui consolide l’unité "nationale" juive. C’est pourquoi tous les dirigeants de l’Etat juif ont suivi une politique de provocations envers les pays voisins. L’Etat juif est donc un phénomène contre-nature, une aberration, et une menace pour la paix. Dire cela ne relève pas de l’antisémitisme. Le contraire est plutôt vrai. Ceux qui tendent aux juifs israéliens une corde pour se pendre sont les vrais antisémites.

Mes réflexions ci-haut sont partagées par des milliers de juifs démocrates par le monde entier, et même par un groupe ultra-orthodoxe juif, Neturei Karta, qui rejette entièrement la légitimité d’un Etat juif. Mon rejet se base sur les principes universels des droits humains tandis que leur rejet se base sur les principes de la Torah juive.

Je vous prie de réfléchir à ces réflexions et donner la place dans vos écrits à l’opposition démocrate parmi des juifs à l’idée d’un Etat juif.

Merci,

Elias Davidsson, compositeur

Reykjavik, Islande

Ref : Le Monde, 03 juillet 2003 " Courrier des lecteurs "
Oui, il y en a quand même quelques-uns.
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 31 Juil 2006, 11:44 am  migour
Beaucoup plus récent que le précédent:
source: ASSAWRA, liste de diffusion dédiée à l'Intifada ...

Citation :
-- 29 juillet 2006

La manifestation des Femmes Contre la Guerre a été appelée par le comité ‘women against war’ WAW lancé par la coalition des femmes pour la paix, la semaine dernière. Elle appelait les femmes à se rassembler vêtues de noir (couleur de la lutte anti occupation choisie par les femmes en noir israéliennes depuis la première Intifada). Les hommes étaient invités à participer à la manif vêtus eux aussi de noir. La visibilité d une manif de femmes et la force de son message permettaient à tout le monde de trouver son compte dans cette option. De fait les 1500 personnes réunies hier soir sur la place Rabin pour un parcours un peu plus long que précédemment, ont rempli leur mission. Beaucoup de gens non connus, beaucoup d’anxiété. Une majorité de femmes, venues de Haïfa, Jérusalem, Nazareth, Akko, … et une forte minorité d’hommes, ont défilé avec les slogans déjà adoptés contre la guerre dans les manifs précédentes, et ceux qui suivent :

De l'argent pour les quartiers pas pour la guerre On ne construit pas sa sécurité sur des cadavres de civils Idem avec enfants Pères démissionne, on ne veut plus de toi Olmert démissionne… Condolezza, l'étrangère, rentre chez toi Soldat écoute, tu dois refuser Juifs arabes, nous ne voulons pas être ennemis Juif-ve-s arabes nous voulons la paix

Mais déjà l’urgence de la prochaine manif se fait sentir et tout le monde se sépare sur ces mots ; il faut être très nombreux la semaine prochaine.

-- 30 juillet 2006 – de Bint Djbel à Cana

Le massacre de Cana, ce matin est un coup de poing dans l’estomac pour tous les militants, et pas seulement pour eux. Même les commentaires radios ici annonçaient l' événement ce matin indiquant qu'il risquait fort de constituer un tournant dans la guerre. Oubliée la manif d'hier, quelques dizaines de militants se précipitent dès le milieu de la matinée en face de la mairie, sur un pont entre deux échangeurs, du périphérique. En plein cagnard… les pancartes sont éloquentes, les visages fermes sous les quolibets, insultes ou remarques des passants. Des discussions parfois animées cependant. Ce soir c'est à Jérusalem en face de la résidence d’Olmert à 18h, il y aura sans doute plus de monde à cause de l’heure. Mais surtout le comité anti-guerre en train de se former accélère le pas, pour se rendre plus vite opérationnel et visible, ce qui devrait lui permettre de grandir. On entend parler de dissensions grandissantes dans la paix maintenant d'ici, incapable jusqu’ici de sortir un quelconque communiqué sur la situation tant les clivages internes sont forts, et les veto réciproques sur telle ou telle position. Meretz appelle dès ce soir à un rassemblement aussi en face de la mairie à 19h30.

Pause télé: incroyable! je suis chaque fois épatée : un haut représentant de l’armée, interrogé par un journaliste de la chaîne 10 (plutôt a gauche) qui lui fait remarquer que les titres de la presse internationale: 'Israël refuse tout cessez le feu’, font très mauvaise impression. Le journaliste suggère une politique pédagogique (déjà vu) du type, dit-il : ‘oui, mais’

Le représentant militaire répond : ‘j’espère que le gouvernement va trouver une formule : cessez le feu oui, mais, avec une liste de conditions telles qu'elles rendront ce oui totalement inopérant.’ Sic !

Scoop ! L’opération du Liban, la guerre sans nom comme on l’appelle ici, ou visiblement ça gêne cette absence de nom, comme pour les ouragans on aurait du mal si on ne savait pas distinguer entre Caroline et Paulette. Alors ça y est l’armée a baptisé sa guerre :’Changement de Direction’.

Tous les commentateurs du nord insistent lourdement sur les drames des habitants du nord d’Israël et n’hésitent pas à expliquer qu'ils souffrent autant que les libanais. Les arguments tournent en boucle : Nous on prévient les civils, eux ne les préviennent pas, nous avons des milliers de réfugiés vers Tel Aviv et Jérusalem. Il paraîtrait de source palestinienne que beaucoup de réfugiés du sud Liban sont accueillis dans les camps de réfugiés palestiniens. Le commentateur du front donne la température du terrain après ‘l’erreur de Cana’, (c’est visiblement l’expression adoptée) et cela ne présage pas du tout d’un coup de frein, mais plutôt d’ une accélération , s’ annoncent de son point de vue des opérations plus nombreuses et plus à l’intérieur du Liban…

Le verbe utilise par l’armée de l’air pour ses opérations est ‘Liktosh’ que l’on utilise par exemple pour l’ail dans son pressoir : écraser, encore un joli mot a ajouter a mon lexique : Liktosh.

Je voudrais conclure de ce petit compte rendu décousu, et confus, a l’image exacte de ce que je ressens, comme beaucoup d’autres ici autour de moi, par quelques questions qui me harcèlent tous ce derniers jours : Qu’est il arrive dans le monde pour que l’on permette a cet Etat, cette armée, de faire ce qu ils font tranquillement ave le soutien massif de leur population?

Quelle vision du monde, du Moyen Orient dans lequel ils veulent vivre et d’eux même ces derniers se sont ils donc forgés pour en arriver la ?

Qu arrive t il aux juifs dans le monde pour que tant d’entre eux se taisent aussi devant tout ce sang versé soit disant pour la sécurité des juifs ici et dans le monde ?

N’avons-nous donc plus de pitié, d’amour et de respect que pour nous même ? Qu’avons-nous retenu de nos leçons de talmud et d’histoire, si nous ne sommes pas capable d’empêcher cela?

Quelle page sombre de l’histoire juive sont-ils entrain d’écrire avec le sang palestinien et libanais ? Et au nom de qui ? Une page que l’on ne pourra plus jamais lire sans honte et sans larmes.

Et ‘Qu’allons nous faire de toute cette haine que provoque cette sale guerre me demandent avec anxiété des militants arabes d’Europe et de Palestine?’ Quelle folie.

-- 31 juillet 2006

les infos ce matin mettent en valeur les drames israéliens, les autobus qui ont sauté par le passé sans révéler autant de sympathie que les morts de Cana, et l’explication entendue deux ou trois fois sur trois radios différentes ; en un mot que voulez vous, ils ne nous aiment pas ! Il y a un fort sentiment anti juif en France notamment, en Espagne, en Allemagne… Et voila, tout est dit la boucle est bouclée.
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 31 Juil 2006, 11:49 am  migour
En réponse à un éditorial du journal L' express
http://www.lexpress.fr/idees/debats/dossier/editovideo/dossier.asp

Citation :
-- Israel a déjà perdu cette dernière guerre...


Avec le plus grand regret pour votre plus grande démocratie, raciste. Israël a perdu la guerre. Le nouvel équilibre autour du "Nouveau ou Grand... Moyen Orient" ne passera pas. Le Hezbollah est un parti libanais, élu et représenté dans le gouvernement libanais, et l'identification de l'ensemble des libanais et du peuple arabe à la résistance constitue la nouvelle donne. Les Etats, ou Gouvernements arabes, ne représentent pas le peuple, ni les élites ni les masses..... Attention à votre cécité arrogante.

La "Hamajia" ne passera plus et nous sommes désolés d'arrêter la géostratégie pétrolière faite et planifié sur les morts, les massacres, les guerres, le génocide et l'humiliation des populations arabes, egyptiennes libanaises, palestiniennes, irakiennes, syriennes, beur en France.... et partout dans le monde...

La stratégie a pour principe de prendre en compte les acteurs en place.

Elle repose sur l'interaction des parties prenantes et des scénarios possibles en fonction de ces parties prenantes. Or la cécité et l'arrogance d'israel n'a jamais pris en compte qu'une résistance, qui s'appelle Hezbollah dirigée par un sage, Saied, avec les corps et sans avions puisse avoir en main les cartes du jeu.

La stratégie qui repose sur la : -division des Etats, -la corruption des gouvernants, -l'image de l'arabe terroriste, -la domination du pétrole; pêche par ignorance et arrogance.

Même si les médias "occidentaux" tiennent en laisse les chiens, assassinent systématiquement les élites de ce monde arabe (scientifiques irakiens, poètes palestiniens, penseurs syriens..) et achètent les petits parvenus nouveaux riches arabes; l'histoire ne pardonne pas. ISrael est déjà mort. Cette guerre est la dernière, avant sa dernière crise, qui risque de durer des annnées.... qui fera assassiner les innocents, les enfants, démolir les routes et crier au loup. Un peuple qui s'entoure de murs est déjà mort.

Quand vous écoutez Saied Nasrallah, un respect vous oblige à comprendre, quand vous écouter les représentants d'Israel, un dégout vous envahit.

Oui il a raison Ben Gourion. Mais peut-on aussi bâtir un pays sur la logique des guerres?

Je ne le crois pas.

Quand vous écoutez "la Rice" c'est minable, elle a besoin d'une leçon d'histoire, d'anthropologie, d'une petite leçon de culture générale.

Moi femme "démocrate du monde arabe" suis aujourd'hui persuadée de l'impératif d'en finir avec ce chancre, et le hezbollah est remercié pour tout ce qu'il a pu simplement démontrer. L'option de la Fitna (division des Libanais) n'a pas marché. La guerre est claire et le sionisme est un chancre.

les Etats arabes bien muselés par les arrogants finiront, le peuple restera, même si le Mossad orcherstrera encore, des 11 septembre, les assassinats des Hariri, les guerres pour les Armes de Destruction Massives (attendant les arrivées des bombes intelligentes des chiens US..), les assassinats des milices inflitrées par le Mossad....

Allez jusqu'au bout cela aussi Hitler l'a fait,.

Israel est un corps étranger, un chancre à arracher, un abscès qu'il nous faudra nettoyer mais nous arriverons.

Notre cause est juste, nos "motifs", sont aujourd'hui renforcés par notre foi, Notre mission est Humanitaire.

Un peuple qui envoie des bombes signées par ses enfants est un peuple maudit. Nous démocrates savons aujourd'hui que le débat sur les "démocraties" n'a aucun sens. Le seul et l'unique est celui de notre humanité. Vous pouvez compter sur les mères qui enfantent par résistance, et sur la résistance d'un milliard de musulmans...

La géostratégie devra se faire avec des parties prenantes. Il ne vous sera plus possible de "casser le dispositif", "stabiliser la situation".. le seule et l'unique alternantive pour nous tous, peuples arabes.. est la mort du sionisme.

Ben Gourion avait raison: C'est la dernière guerre d'Israël.

Aziza Darghouth
sociologue arabe
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 31 Juil 2006, 12:51 pm  sirios
Felicitation pour ce deux dernieres textes, alors un appel a tous les membres de bien les copier et encore bien les envioyer a tous vos amis, va peur aider a le faire sortir de ce que les televisions vous montrent....
et ils continuent de lancer les bombes...
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Lun 31 Juil 2006, 8:24 pm  migour
Citation :
Beyrouth le 30 juillet 2006

Je pourrais m'obstiner à dire : "Nous allons bien, et vous?"

Pour rester fidèle à notre honnêteté envers tous nos amis, ce matin, à l'heure qu'il est, je ne le puis. Je trahis notre promesse collective: Je ne vais pas bien!

Je suis seul, j'ai rendez-vous avec mes admirables coéquipiers demain matin (inch'allah), je suis seul avec les images et les cris des victimes du nouveau carnage commis par l'armée israélienne: le village de Cana, à l'Est de Tyr, contrôlé par les Forces de l'ONU, célèbre par les noces bénies par un certain Jésus il y a deux millénaires, célèbre par un carnage commis par l'armée israélienne le 16 avril 1996 (avant-dernière en date des agressions israéliennes sur le Liban),

CANA, CE MATIN, A DE NOUVEAU ETE LA CIBLE DES CRIMINELS DE TSAHAL: une habitation de trois étages ou dormaient une cinquantaine de civils, pour la plupart des femmes et des enfants, a reçu la carte de visite d'un superbe pilote israélien, aux nerfs d'acier et à l'étincelante technologie, capable de déchirer le ciel et d'atteindre une cible avec une précision admirable (camion de ravitaillement, camionnette surchargée de réfugiés, antenne de télécommunication, vélomoteur(!).), Héraklés moderne capable de semer la mort avec un seul doigt. CE MATIN, A L'AUBE, 35 CADAVRES (dénombrés à l'heure qu'il est): 21 ENFANTS ET QUATORZE ADULTES PRESQUE TOUS DES FEMMES, portent la signature indélébile et infamante de ce salopard qui n'aura même pas le courage de dire son nom.

Ce matin, un pilote israélien se sent bien dans sa peau, et moi, je ne vais pas bien.

Pour ceux qui ne le savent pas: Entre Marwahine (15 juillet) et Qana (30 juillet), plusieurs autres carnages de ce genre ont été perpétrés, Srifa, Nmeyrieh, . je ne suis pas capable de les citer tous ni d'en parler avec précision. Un jour, les historiens parviendront à comptabiliser le nombre de morts et à dénombrer les massacres dont Tsahal devra répondre, je crois qu'on sera consterné.

Ce matin, nous avions (dans notre groupe), décidé de vous parler d'autre chose. Nous ne sommes pas encore prêts à le faire (en ce qui concerne les détails concrets, pour que notre message soit précis), mais devant l'urgence, je vous supplie de prendre au sérieux cette information et cet appel:

Bush a annoncé à Washington et Israël confirmé l'envoi de 1500 bombes d'un genre nouveau (des bombes "intelligentes" c'est comme ça qu'on les appelle, en anglais "smart bombs" d'une puissance de destruction et d'une capacité de précision inégalées), afin de compenser l'impuissance de l'armée israélienne à réduire la résistance libanaise et la déroute humiliante qu'elle a essuyée dans l'échec de l'avancée terrestre dans la région de Bint Jbail. Ces 5000 bombes ont déjà quitté les Etats-Unis et une partie se trouve déjà en Israël après avoir fait escale en Ecosse où M. Blair leur a prêté une base pour le réapprovisionnement en carburant.

1 - M. Blair a-t-il l'approbation de son gouvernement?

2 - Les Anglais acceptent-ils que leur pays serve de relais aux "armes de destruction massive" que leurs soldats ont soi-disant été cherché en Irak?

3 - L'ONU, les Etats d'Europe, ont-ils un mot à dire à ce propos?

4 - Les peuples d'Europe vont-ils donné leur suffrage à cette ignominie et construire l'Union Européenne en assumant le rôle de laquais des Etats-Unis?

5 - Le monde est-il prêt à supporter les conséquences écologiques et humaines de cette guerre sur laquelle vont se modeler les prochaines entreprises de destruction de la planète?

Il y a urgence URGENCE URGENCE URGENCE

Si nous devons payer le prix de cette barbarie et que le monde n'a pas les moyens de l'empêcher tout de suite, que cela serve au moins à créer un sursaut,

Je viens à l'instant de recevoir des précisions sur les "cadeaux" de Bush à ses amis israéliens: il s'agit des JDAM (Joint Direct Attack Munition). Une bombe JDAM est une bombe guidée par GPS. De telles bombes ont été utilisées par l'armée américaine en Afghanistan, durant la guerre du Kosovo et en Irak (notamment en 1998 lors de l'opération "Desert Fox"), elle sont une partie importante de l'armement air-sol de ces forces. Actuellement améliorées, (variantes GBU (guided bomb units), système satellitaire de guidage de haute précision), elles sont "intelligentes" c'est-à-dire "guidées" après avoir été lâchées à haute altitude, n'explosent pas au moment de l'impact mais sont munies de "pénétrateurs" qui leur permet de s'enfoncer jusqu'à une profondeur qui peut aller jusqu'à 30 mètres à l'intérieur du sol. L'explosion en profondeur a une puissance de destruction phénoménale dans un périmètre donné (j'ignore pour le moment le chiffre), et des effets électromagnétiques pouvant brûler les gens, provoquer des court-circuits sur les villes, détruire les centres nerveux électroniques, absorber l'oxygène des souterrains et des espaces clos!!! (consultez si vous voulez google et wikipedia)[b]

Nous avons besoin d'urgence d'Emile Zola, de Jean Jaurès, de Léon Blum. Pas pour nous protéger et nous sauver d'une catastrophe de plus en plus inévitable, mais [b]pour accuser, défendre l'honneur de la communauté humaine, laisser une chance à l'avenir de l'humanisme, témoigner de la criminalité des uns : Bush et sa bande de trafiquants d'armes et de milliardaires du pétrole, Tony Blair, traître à son pays en étant au service d'un autre, et l'Etat Major israélien, la complicité des autres, l'Arabie Séoudite, la Jordanie, l'Egypte, l'Allemagne, et tous ceux qui ont cautionné la destruction du Liban pour se débarrasser du Hezbollah, le laxisme honteux de l'ONU, de la France, de l'Europe, des Arabes, qui n'osent pas prendre une position ferme et honorable par je ne sais quel calcul politique, diplomatique ou mercantile.


Je livre les criminels aux jugements de l'Histoire, leurs complices à l'opprobre de leurs peuples, les impuissants à leurs tourments de fonctionnaires incapables de démissionner et d'avouer leur incompétence.

Pour nous, êtres humains de partout, sans armes et sans pouvoirs, que le temps dont nous sommes les maîtres, le nôtre, soit cet espace sans frontières où la parole, indestructible, résiste à toutes les armées du monde, échappe à tous leurs crimes, devient poème, chanson, musique, image, larmes et sourires, mémoire des morts, thrénodie des villes détruites et des terres brûlées, hommage aux enfants qui nous ont donné leur sève,

Nous irons bien demain, et vous?

Robert Bibeau
ASSAWRA, liste de diffusion dédiée à l'Intifada ...
avatar
Histoire de Marwa
Message le Mar 01 Aoû 2006, 9:28 pm  migour
Citation :

Marwa, une enfance passée dans les cars de la Croix Rouge Internationale et aux barrages israéliens

Jénine - Ahmad Hassan www.amin.org

Marwa, la jeune fille de 13 ans, de Tubas, ne savait pas que l'Intifada al-Aqsa allait changer le cours de sa vie, et qu'elle avait rendez-vous avec la douleur, la privation de son père, le vol de son enfance par les forces de l'occupation israélienne. Marwa c'est l'histoire d'un peuple qui a beaucoup souffert et qui continue à endurer l'occupation israélienne. L'histoire de Marwa, c'est l'histoire de milliers d'enfants dont l'enfance a été volée et qui ont été privés de leurs pères, soit par les meurtres soit par la détention.

Marwa, un visage qui exprime l'innocence et l'amour. Une fillette en classe de 8ème fondamentale (4ème), qui relate sa vie et son parcours, depuis que les forces de l'occupation israélienne lui ont volé son enfance innocente : "Lorsque j'étais en classe de quatrième fondamentale, les forces de l'occupation sont venues à notre maison, la nuit. Elles ont arrêté mon père, sauvagement, et l'ont emmené en prison. Il a été condamné à 6 ans et demi de prison. A partir de là, le vrai changement s'est passé dans ma vie. Les forces de l'occupation m'ont non seulement privée, moi et mes frères et soeurs, de notre père, durant toute cette période, mais elles ont interdit à ma mère, à ma grand-mère, à mes frères et mes soeurs de le visiter, elles ont refusé de leur donner une autorisation de visite. Depuis cette période, je porte moi-même la responsabilité de visiter mon père, en prison, au cours de ces quatres années, je suis le seul lien entre mon père et la famille.

Un parcours de souffrance pour une fillette

Marwa ajoute : Je ne me suis jamais absentée des cars de la Croix-Rouge. Leur présence est un cauchemar qui accompagne ma vie. J'ai passé par des rangées et rangées de fouilles sur les passages et les barrages, pour visiter mon père, j'ai été dans plusieurs prisons, dans un parcours interminable, le poursuivant d'une prison à l'autre." Concernant les coutumes de la visite et du voyage de Marwa, elle dit : je suis la seule parmi mes frères et mes soeurs à avoir obtenu l'autorisation de visiter mon père, parce que je suis la plus jeune.

Je me lève à l'aube, soit à 4 heures du matin. Ma mère a déjà préparé à mon père quelques plats, préparé des vêtements et des affaires dont il a besoin. Elle me prépare des sandwichs car la route est longue, et en général, je ressens la faim au cours de ce trajet. Ensuite, je quitte ma mère, elle pleure, me demande de faire attention, et de transmettre à mon père tous les saluts les plus chaleureux." Elle poursuit : "Lorsque j'aperçois les larmes de ma mère, je prends peur, je deviens angoissée, car je ne sais pas ce qui m'attend. Mon père m'attend avec impatience, il attend les nouvelles de ma mère, de mes frères et soeurs. Au lever du jour, je suis déjà à Jénine, sur une grande place. Je suis avec plusieurs familles, et je me sens seule parce qu'il n'y a pas d'adulte qui m'accompagne.

"Ensuite, nous montons dans les cars de la Croix-Rouge, qui se dirigent vers le barrage militaire d'al-Jalameh, nous attendons des heures pour être fouillés, nous et nos affaires, puis nous montons dans des cars israéliens. Nous sommes accompagnés par des jeeps militaires, et je ne sais pas jusqu'où, ce que je sais, c'est que je vais voir mon père, qui est détenu dans la prison du Naqab. Puis je me sens très fatiguée de ce long voyage, mais je n'y peux rien. Je ne peux me plaindre à personne. Je vois d'autres enfants accompagnés par leurs parents, mais moi, je suis seule. Pourquoi Israël ne permet pas à ma mère, ma grand-mère, à mes soeurs et mes frères de venir avec moi ?

A peine nous arrivons, après quatre heures de route vers la prison du Naqab, les soldats nous rassemblent dans une grande cour, ils nous alignent, et j'attends longtemps avant que mon tour ne vienne. Je commence à imaginer ce que font mes amies à l'école, en ce moment et je me demande pourquoi je ne suis pas avec elles. Je me dis que c'est mon sort. Israël me punit et vole mon enfance, en me privant de jouer, et en m'obligeant de porter cette lourde responsabilité.

Lorsque vient mon tour, j'entre dans une petite pièce où il y a une soldat israélienne qui me fouille, qui fouille mes affaires. Puis je vais dans une grande pièce, où se trouvent d'autres familles. Lorsque les soldats finissent la fouille des parents, ils nous prennent vers la salle des visites. A peine j'aperçois mon père, je cours pour l'embrasser, mais je me heurte aux grilles qui me séparent de lui. Il y a juste de petites ouvertures, je peux toucher ses doigts. Il me pose des questions sur moi, sur mes études, sur les membres de la famille, et les choses qui se déroulent hors de la prison, surtout dans ma ville. Je lui transmets à mon tour quelques lettres, je lui transmets tout ce que je me rappelle, mais au cours de cet instant, je ressens le besoin d'entrer au delà des grilles maudites, pour embrasser mon père. Je ressens sa tendresse, mais toujours, c'est interdit, interdit... Je déteste ces mots que les soldats ne cessent de répéter, qui me privent de mon père, qui me privent de ressentir sa tendresse, il me manque beaucoup.

Une demi-heure plus tard, qui passe comme un éclair, les soldats viennent et nous disent que le temps de la visite est terminé. Ils crient et nous poussent vers la sortie. C'est à ce moment que je commence à pleurer, et je me rappelle les paroles de ma mère, qui me dit : ceci est notre sort, il faut que nous supportions.

Ensuite, je me prépare à faire à nouveau le trajet de la douleur. De nouveau, le car qui nous emmène, et je me sens de nouveau fatiguée, la tête tourne, et je m'endors. Je me réveille et c'est déjà la nuit.

Nous arrivons au barrage d'al-Jalameh, puis où prenons les cars de la Croix-Rouge qui nous emmènent à Jénine, et de là, je reviens à la maison. Mes parents m'ont réservée une voiture qui me prend à Jénine, et j'arrive en général à 22 heures. Je me repose un peu, avec les membres de la famille, je leur donne les nouvelles de notre père, et puis je vais au lit, exténuée.

C'est mon histoire depuis quatre ans.

Tout au long de ces années d'absence, on se rappelle notre père. Au moment des repas, on se rappelle où il s'asseyait, ce qu'il disait, et même lorsque nous avons des moments de joie, on se le rappelle et nous devenons tout tristes. Comme lorsque mes soeurs se sont mariées, on était triste, malgré le moment de joie vécu par la famille. Son absence pèse sur nous tous les jours. Un vide s'est installé dans notre vie.

Marwa n'a qu'une seule envie, elle souhaite embrasser son père. "Je le souhaite et je rêve toutes les nuits à ce moment où il sera libre, comment on l'accueillera, comment sera ma vie lorsqu'il sera parmi nous. L'occupation m'a privée de sa présence. L'occupation a privé les membres de ma famille de le voir toute cette période. Je souhaite encore autre chose : que je puisse vivre le reste de mon enfance en toute liberté, que je puisse jouer comme les enfants du monde, que je ressente le goût de la vie, que je n'aie plus peur des assassinats et du sang, tout ce que nous apporte l'armée israélienne."

ASSAWRA, liste de diffusion dédiée à l'Intifada ...

Visitez Al-Oufok : http://www.aloufok.net
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Mar 01 Aoû 2006, 10:26 pm  migour
Ah qu'il est beau, qu'il est chouette, le pays qui m'a vu naître!

Citation :
De l'accusation d'antisémitisme
comme arme de dissuassion.
( par René Naba* )

Le mutisme est complet sur ce point, refoulé au tréfonds du subconscient national, un point noir de la conscience, telle une consigne implicite, comme la marque d'une connivence entre la classe politique française et la communauté journalistique.

Le sujet fâche, car il fait tache. Au risque de s'exposer à l'accusation d'antisémitisme, il importe toutefois d'assumer le risque de troubler la bonne conscience léthargique occidentale pour la placer face à ses responsabilités, tant il est vrai que la solidarité avec Israël, pour légitime qu'elle puisse être pour de larges secteurs de l'opinion occidentale, ne saurait occulter le débat de fond que cette question pose tant au niveau du droit que de la morale.

Un citoyen français engagé volontaire dans une armée étrangère en opération de guerre contre un peuple ami, sans mandat explicite du gouvernement français, peut-il se prévaloir de la nationalité française?

Autrement dit, Gilad Shalit, le caporal de l'armée israélienne capturé le 25 juin 2006 par les Palestiniens, peut -il se prévaloir de la nationalité française et réclamer es-qualité l'intervention diplomatique du gouvernement français. Son engagement dans l'armée israélienne, sans mandat gouvernemental français, entraîne-t-il, sinon la déchéance de sa nationalité, à tout le moins la caducité de son droit à invoquer la protection de la nationalité française?

La question peut paraitre dérisoire au regard des enjeux de puissance que sous tend cette nouvelle guerre du Liban, des morts et destructions de l'été 2006 qui se sont ensuivis tant au Liban qu'en Palestine qu'en Israël même.

Sauf à considérer Israël comme le fer de lance du combat occidental contre l'ensemble arabo-musulman et que son service dans l'armée israélienne constitue une forme déguisée de coopération stratégique militaire franco-israélienne, le cas du caporal Shalit se doit d'etre soumis pour avis aux autorités juridctionnelles compétentes et faire oeuvre de jurisprudence en ce domaine, car au delà de ce problème de droit se pose un problème de morale politique: La double allégeance justifie-t-elle la confusion juridique? exonère-telle de toute obligation de réserve? Autorise-t-elle toute licence au point de constituer un "passe droit"?

Dans le même ordre d'idées un bi-national franco-allemand qui choisit de servir le drapeau d'un pays tiers par affinité religieuse, en exerçant non une option de nationalité mais une requête en naturalisation, a-t-il vocation à assumer des fonctions de conseiller ministériel dans son pays d'origine.

Son statut de réserviste d'une armée en guerre contre un pays ami de la France à tout moment réquisitionnable, lui confère-t-il la quiétude suffisante dans la gestion d'un sujet aussi épineux que celui des "sans papiers". Cette situation juridiquement sinon exorbitante du moins insolite, ne le place-t-elle pas en porte-à -faux dans sa fonction, en cas de mobilisation de son armée d ´affectation ?

La nomination de Arno Klarsfeld, juriste français et réserviste de l'armée israélienne, au poste de conseiller du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy sanctionne-t-elle la carence française dans le domaine des compétences ou relève-telle d'une manoeuvre électoraliste?

Le service militaire dans l'armée israélienne constitue-t-il désormais un passage obligé à des promotions politico-administratives en France? Préfigure-t-il la collaboration future entre les diverses composantes de l' «axe du bien», telle qu'elle est préconisée par les néo-conservateurs américains et leurs relais français? Un axe constitué, selon ses promoteurs, par les Etats-Unis, Israël, au-delà , la droite française et le judaïsme institutionnel français, face à un « axe du mal » regroupant grosso modo le tiers monde arabo-musulman bariolé et dont le ralliement à sa cause de Philippe de Villers, représentant de la droite traditionnelle, le découvreur des mosquées souterraines de l'aéroport de Roissy, n'en est que la manifestation la plus pathétiquement symptomatique.

Les grandes civilisations se meurent des entorses répétitives qu´elles commettent à l ´encontre de leurs propres principes.

A la faveur de la dégradation du climat international consécutive aux attentats anti-américains du 11 septembre 2001, de la guerre d'Afghanistan (2001-2002), de la guerre contre l'Irak (2003) et de la nouvelle guerre du Liban (2006), ainsi que de la transposition du conflit israélo-arabe en France, une bataille intellectuelle à coups de censure et d'accusation de racisme fait rage dans ce pays, qui constitue à la fois le plus important foyer musulman du monde occidental et le lieu d'implantation de la plus forte communauté juive d'Europe.

Pas un jour ne passe sans qu'un ouvrage n'annonce des révélations sur les islamistes, objet certes de préoccupations des spécialistes mais dernier thème à la mode des marchands de sensation, pas un jour sans qu'un «islamologue », ces personnes qui se déclarent spécialistes de l'Islam, n'apparaisse sur les écrans de télévision pour donner sa propre explication du «phénomène du terrorisme islamiste» ou de l'arriération du monde arabe.

Cette littérature se nourrit d'ailleurs de l'actualité particulièrement abondante en ce domaine, dont les derniers en date sont l'attentat de Madrid, le 11 mars 2004 en représailles contre la participation de l'Espagne à la guerre contre l'Irak --et qui a conduit à la défaite électorale du premier ministre espagnol Jose Maria Aznar-- ou encore les attentats de Londres en juillet 2005.

Les Arabes eux-mêmes ne se privent pas non plus de la nourrir par l'étalage de leur division, et beaucoup de commentateurs occidentaux ont puisé dans l'échec des derniers sommets arabes justification à leurs analyses ou à leurs préjugés anti-arabes, de même que la prise de distance opérée par les régimes sunnites arabes (Egypte, Arabie saoudite, Jordanie) contre la guérilla anti-israélienne du Hezbollah libanais.

Certes, les Arabes sont pour des raisons multiples responsables de la situation déplorable dans laquelle ils se trouvent. Il n'est, pour s'en convaincre, que de relire le remarquable «programme sur le développement humain » pour 2003 réalisé par un groupe d'experts arabes, qui y recense à l'origine du handicap arabe, plusieurs gros maux notamment l'analphabétisme, la pauvreté, l'autoritarisme des régimes politiques, l'absence de liberté, l'inégalité entre les sexes, l'intolérance à l'égard des minorités, etc.

Mais la profusion d'experts occidentaux est impressionnante, voire même préoccupante, au point de se demander si certains experts ne souhaitent mettre à profit ce regain d'intérêt pour la sphère arabo-musulmane pour y consacrer des stéréotypes dans l'imaginaire occidental.

Après le romancier français Michel Houelbecq, qui avait jugé «stupide» la religion musulmane, l'italienne Oriana Fallaci, qui avait dénoncé la saleté et l'arriérisme des Arabes, et l'aveu d ´un grand journaliste français Claude Imbert, directeur de l'hebdomadaire «Le Point », se déclarant «islamophobe » un ouvrage collectif, réalisé par une soixantaine d'universitaires français et arabes, consacré à « L'Islam en France », et édité par « Les Presses Universitiaires de France » (PUF), apporte une touche intellectuelle et scientifique à cette nouvelle xénophobie anti-arabe.

Numéro hors série de la revue «Cités », la publication illustre sa couverture par une gravure reproduisant un musulman au nez crochu, tenant le Coran par la main et tournant le dos à la République. Curieux retournenemt des choses: l'ancien stéréotype d'identification des Juifs est désormais applicable aux Arabes et aux Musulmans. Curieux procédé qui consiste sous couvert de critique à pratiquer le dénigrement, sous couvert de lutte contre l'anti-sémitisme à favoriser un anti-arabisme.

Plus regrettable est que cette publication ait été cautionnée par un professeur de philosophie de la prestigieuse université parisienne « La Sorbonne », mais l'universitaire en question, Yves Charles Zarka, pense au contraire travailler à la mobilisation des esprits en France, qu ´il considère comme le principal champ de bataille du conflit entre l'Occident et l'Islam. «Face à l'esprit de conquête, il faut développer l'esprit de résistance », écrit-il, en affirmant que la France est menacée par « la constitution d ´une minorité tyrannique » qu'il importe de combattre.

Il ressort de la lecture de cet ouvrage le fait que l'image de l'Arabe se réduit à quelques images fortes (délinquance, fanatisme, antisémitisme). Sous l'apparence scientifique, l'analyse est simpliste, sans que ces intellectuels n'aient jugé bon de se pencher sur les véritables raisons de la violence anti-occidentale du monde arabo-musulman, ou de la xénophobie anti-arabe ou musulmane des occidentaux.

à suivre, 2 ...
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Mar 01 Aoû 2006, 10:27 pm  migour
suite...

Citation :
L'auteur fera grâce aux lecteurs des embardées répétitives et de leur impunité corrélative d'Alain Finkielkraut (l'équipe de France de foot black, black, black, risée de l'Europe), de même que celles les deux éditorialistes vedettes du "Figaro" le journal du grand capital, Yvan Rouffiol sur le "nazi-islamisme" et d'Alexandre Adler sur le "fascisme vert".

La neutralité, l'objectivité et l'impartialité, qui caractérisaient jadis le travail universitaire, ne sont plus de mise face à la violence de la bataille, dont la polémique sur le port du foulard islamique et le tollé suscité par les biens pensants de l'équipe de l'hebdomadaire satirique Charlie hebdo, autour de Philippe Val, à propos des caricatures de Mahomet, l'hiver 2006. n'en sont que les derniers avatars.

Neufs intellectuels spécialistes de l'Islam, parmi lesquels Olivier Roy, grand connaisseur de l'Afghanistan, et Jocelyne Cesari, spécialiste de l'Islam européen, qui avaient pourtant contribué à ce numéro hors-série des PUF, ont admis dans un communiqué commun avoir été «piégé » par cet ouvrage de «propagande ». Le mensuel «le Monde diplomatique », dans sa livraison du mois d'Avril 2004, a dénoncé ce procédé considérant qu'il s'agit d'un nouvel habillage du racisme.

A noter qu'aucun de ces ouvrages, ni celui de Houellbecq, ni celui de Fallaci, pas plus que la revue «Cités », n'a fait l'objet d'une censure ou ses auteurs poursuivis en justice pour incitation à la haine raciale. Il n'en est pas de même pour les écrivains de l'autre bord.

L'exaspération du débat est telle que par un effet de transposition, toute critique vive de la politique israélienne, qu'elle émane d'arabes, de musulmans ou même d'intellectuels ou de personnalités de tradition culturelle ou religieuse juive, est assimilée à de l'anti-sémitisme.

Ainsi quand l'écrivain Renaud Camus, auteur d ´un livre sur « la campagne de France », relève que les principaux chroniqueurs de France-culture, la radio de l'élite culturelle française, radio d'état tout de même, sont de confession juive, un tollé accueille ses propos, relayé par le Journal « Le Monde », qui l'accuse de favoriser l'antisémitisme ». Renaud mentionne ce fait dans quelques pages, d'une manière incidente, dans un volumineux ouvrage de 700 pages. Mais cela a suffi pour que soit déclenchée une campagne contre lui. Mais quand un auteur de roman policier, Maurice Le Dantec, se lie avec un groupe d'extrême droite française, et justifie la violence anti-arabe et anti-musulmane, son éditeur, la prestigieuse maison d'édition Gallimard, se contente de déplorer ses propos sans pour autant rompre sa collaboration avec lui.

Cédant à l'esprit du temps, Jean Jacques Aillagon, l'ancien ministre de la culture, sur simple coup de fil de son ami l'écrivain Bernard Henry Lévy, a ainsi déprogrammé un film réalisé par un israélien, Eyal Sivan, et un palestinien, Michel Khleifi, intitulé «La route 181, fragments d ´un voyage en Palestine-Israël » au motif qu'il présente une vision «unilatérale » du problème israélo-palestinien. L ´ancien ministre a ordonné la censure sans même se donner la peine de visionner le film au préalable, sans même se rendre compte que ces deux cinéastes professionnels, venant de deux bords opposés, en entrecroisant leur regard, apportaient une vision synthétique du problème.

La complaisance mondaine ne saurait tenir lieu de politique. Aillagon a été écarté du gouvernement Raffarin à la suite de la déroute électorale de la droite aux dernières élections régionales françaises, le 28 mars 2004, et le film documentaire continue de développer son audience. Toutefois le cinéaste israélien n ´a pu s ´épargner l ´accusation d ´ «antisémitisme » que lui a assignée, en toute impunité, l ´un des chefs de file de ce courant Alain Finkielkraut.



Bien pire, le CRIF, le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, qui se doit, en tant qu'instance d'intermédiation auprès des pouvoirs publics, favoriser la cohésion nationale et le dialogue interreligieux, dénature son rà´le en se plaçant à l'avant garde de la lutte anti-arabe.

Le président du CRIF, en personne, M. Roger Cukiermann, s'est ainsi félicité publiquement, sans être désavoué, du succès du chef de l'extrême droite française, Jean Marie Le Pen, aux élections présidentielles de 2002, en considérant qu'il s'agit d'une «bonne leçon aux Arabes ».

Nulle personnalité de premier plan française, ni politique, ni religieuse, n'a émis une protestation à cette occasion.

De même, lorsque des organisations juives organisent des concerts de gala pour récolter de l'argent pour l'armée israélienne et «le bien être du soldat juif », nul, non plus, ne se hasarde à critiquer cette opération de promotion d'autant plus inopportune et provocante que son principal bénéficiaire apparaît, tout de même, au regard du Droit international, comme une «armée d'occupation » en Cisjordanie, à Gaza et en Syrie.

Pas une critique non plus quand Israël se livre à une destruction systématique du Liban, en violation flagrante du Droit Humanitaire International, en représailles à une capture de deux soldats israéliens au sud-Liban, alors que les Israéliens détiennent arbitrairement plusieurs milliers de prisonniers arabes, palestiniens, libanais et jordaniens.

Indice complémentaire de la dégradation du sens civique national, pas une objection n'a été soulevée pour contester la qualité de "français" au caporal Shalit, "le nouveau soldat Ryan" des temps modernes. Plus grave, nul dans la classe politique ou la presse ne s'est hasardé à soulever le problème de la dualité d'allégeance des bi-nationaux franco-israéliens dans l'exercice de responsabilités politiques ou militaires en France ou en Israël, particulièrement en temps de guerre.

Le Quai d'Orsay a donné à savoir à diverses reprises qu'il s'impliquait dans la libération du caporal shalit, --non pas tant pour des raisons humanitaires ce qui peut paraître concevable, mais du fait de sa "nationalité française"--, omettant de préciser que ce citoyen se trouvait en opération de guerre dans une armée étrangère contre un peuple supposé ami de la France , le peuple palestinien.

Le CRIF s'est d'ailleurs dans le passé opposé à des opérations conjointes israélo-palestiniennes comme pour maintenir le clivage ambiant. Il s'est ainsi notamment opposé à la tenue d'une conférence de presse conjointe, dans un collège de Nice dans le sud de la France , entre Mme Leila Shahid, ancienne représentante de la Palestine en France, et de M.Michel Warshavski, écrivain israélien, opposant à la politique israélienne, au motif que l'école française ne devait être un lieu de débat en France. Ce qui donne à penser que pour le Crif, particulièrement pour son représentant dans le sud de la France , le député Rudy Salles, auteur de la demande d'interdiction, seuls les inconditionnels de Sharon et de ses successeurs ont droit de parole en France.

Sans risquer de se contredire, le Crif avait pourtant demandé et obtenu que les élèves français du sud de la France , de toutes les confessions (chrétiens, juifs et musulmans), se rendent à Auchwitz, en Pologne, en un voyage de recueillement dans cet ancien camp de concentration des Juifs du régime nazi. Ce voyage, auquel les parents des élèves arabes avaient donné leur accord, devait avoir une fonction pédagogique visant à dénoncer les horreurs de la guerre et du racisme.

La pédagogie ne saurait être à sens unique. L'annulation de la conférence de Leila Shahid à Nice a entrainé symétriquement l'annulation du voyage d'Aushwitz par les parents des élèves arabes, qui estimaient quil ne saurait y avoir deux poids deux mesures dans la lutte anti-raciste.

C'est au CRIF, d´ailleurs, que Jean Pierre Raffarin, a conféré, le 18 mars 2004, trois jours avant les élections régionales, le droit dêtre associé à la police de l'internet pour dépister les sites «anti-sémites ». Un droit qui constitue un privilège exorbitant, en contradiction avec le principe de légalité, un des principes fondateurs de la République française.

Le CRIF n'a pas attendu cette faculté pour faire la police à l'égard de toute opinion dissidente, y compris au sein des intellectuels de culture ou de religion juive. C'est ainsi que coup sur coup, le sociologue Edgar Morin, qui s'était désolidarisé de la politique du gouvernement dAriel Sharon, de même que le politologue américain Norman Finkelstein, qui avait rédigé un ouvrage sur «l'industrie de l'holocauste», qui constitue une «réflexion sur l'exploitation de la souffrance des juifs», ont été poursuivis en justice par l'association France-Israël pour diffamation à l'égard d'Israël.

L'humoriste franco-camerounais Dieudonné a payé au prix fort le fait d'avoir caricaturé l'extrémisme de Sharon, en adaptant le salut nazi «Heil Hitler», en «Heil Israël». Interdit d'accés de certaines salles de concert, notamment le célèbre «Olympia» de Paris, il a, lui aussi, été poursuivi en justice «pour incitation à une haine à caractère racial».

Robert Menard, responsable de l'organisation « Reporters sans Frontières », a déploré, lors du procès Dieudonné, le 2 avril 2004, « l'espèce de régression de la liberté d'expression » en France, dénonçant une « communautarisation de la pensée », phénomène, qui aboutit, selon lui, à faire que « si vous n'êtes pas juif, vous ne pouvez parler des juifs ».

« La dernière passion du Christ », le film de Mel Gibson relatant le crucifixion de Jesus Christ, en est la dernière manifestation. Les grands producteurs français en ont refusé sa commercialisation au motif qu'elle relançait la responsabilité des juifs dans la mort du Christ et favorisait un renouveau de l'antisémitisme.

Comme si les actes de quelques rabbins qui passent pour avoir ordonné, il y a deux mille ans, la mort de Jésus engageaient la responsabilité de tous les Juifs, religieux ou athées, pour l'éternité et à travers le temps, de la même manière que les attentats anti-occidentaux d'Al-Qaida ou de toute autre organisation ne sauraient rejaillir sur tous les Arabes et tous les Musulmans, condamnés par l'opinion occidentale à en assumer la responsabilité pour l'éternité.

En raison de la collaboration dont ont fait preuve les autorités françaises avec le régime nazi, durant la 2eme guerre mondiale (1939-1945), et de leur contribution à la déportation des Juifs de France vers les camps de concentration, l'antisémitisme est un sujet sensible en France. Accusation infamante, elle condamne quiconque en est l'objet à une sorte d'ostracisme.

L'accusation d' «anti-sémitisme » est en quelque sorte l'arme de destruction massive absolue et équivaut à une condamnation absolue. Elle constitue l´arme de dissuassion par excellence pour neutraliser toute critique à l ´égard de la politique israélienne. Mais à force de la brandir à tout bout de champ, il est à craindre quelle ne perde de son efficacité. De la même manière, à force de vouloir substituer l'islamophobie à la judéophobie pour se dédouaner de l'antisémitisme traditionnel récurrent à la société française, il est aussi à craindre que l'on ne perpétue une autre forme de racisme, également hideuse, également condamnable.

*René Naba est écrivain.

Dernier ouvrage paru "aux origines de la tragédie arabe"- Editions Bachari 2006.
Précédent ouvrage "Du bougnoule au sauvageon, voyage dans l'imaginaire français"- Harmattan 2002.
avatar
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message le Mer 09 Aoû 2006, 2:29 pm  synthetis
Cher(e)s ami(e)s,

En ce moment, une tragédie se déroule au Moyen-Orient. Des centaines de civils sont morts dans les bombardements au Liban, en Israël et Palestine, et le nombre de morts augmente chaque jour.
Le Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi Annan, a appelé à un cessez-le-feu immédiat, et le Premier Ministre britannique,Tony Blair, a soutenu son appel en demandant le déploiement d'une force internationale sur la frontière israélo-libanaise. C'est jusqu'ici la meilleure proposition pour stopper la violence, mais d'autres dirigeants internationaux doivent la soutenir immédiatement pour garantir sa réussite.

J'ai signé une pétition exigeant des dirigeants locaux et régionaux de se prononcer et de soutenir la proposition de Kofi Annan. Si nous pouvons persuader nos gouvernements de s'unir pour appeler au cessez-le-feu, tous les acteurs du conflit seront contraints de s´y soumettre. Vous aussi, signez cette pétition.

http://www.ceasefirecampaign.org

La pétition sera envoyée à des dirigeants locaux et internationaux clés, et publiée dans des journaux de première importance au Moyen-Orient, aux Etats-Unis, et en Europe. Grâce a vos signatures, nous pouvons contribuer à faire pression sur nos dirigeants pour stopper la violence.

Merci!
Re: POLITIQUE RÉALITÉ
Message   Contenu sponsorisé
 

POLITIQUE RÉALITÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBSERVONS LA PLANÈTE ! :: OBSERVEZ TOUT TOUT TOUT ! ACTUALITÉS-
Sauter vers: