Observons et parlons de tout ce qui concerne notre planète et son humanité... Du plus probable au plus improbable...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Définition de la PARAPHRENIE

Aller en bas 
AuteurMessage
ahaha
Wow! 10 messages deja!


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Définition de la PARAPHRENIE   Ven 26 Mai 2006, 8:52 am

PARAPHRENIE
Définition et caractéristiques de la paraphrénie

Entre les délires de la paranoïa et les formes délirantes de la schizophrénie, existe un groupe important de délires dus à une pathologie nommée paraphrénie.

La paraphrénie est caractérisée par :
l'existence d'un énorme délire juxtaposé à la réalité. Le délirant garde longtemps intacte et disponible une image relativement saine de sa personnalité. Il peut prendre à l'égard de son délire une certaine distance. Il en reste le maître, ce qui lui laisse une certaine latitude d'adaptation à la vie sociale.
la grande fréquence des thèmes empruntés aux mythes infantiles et aux mythes archaïques universels, avec une prédilection pour les choses fabuleuses et surnaturelles.
la prédominance du langage sur l'action. Souvent, le paraphrène est riche d'expression verbale et graphique. Son langage écrit est encore plus perturbé que son langage parlé. Il fait appel au symbolisme des mots, des nombres, des couleurs, à la concrétisation des idées et des sentiments.
la longue persistance de l'intégrité des fonctions intellectuelles et de l'affectivité. L'évolution vers la dissociation schizophrénique ou la détérioration mentale n'intervient pratiquement pas.
La paraphrénie est un délire fantastique dans sa forme, ses formules magiques, sa projection dans l'espace et son mode d'expression.


Classification et étiologie

Il existe plusieurs variétés de paraphrénies.

La classification de KRAEPELIN comprend : la paraphrénie systématique, la paraphrénie expansive, la paraphrénie confabulante et la paraphrénie fantastique.

La classification selon la structure et les mécanismes du délire retient:
la paraphrénie expansive (ou manie délirante chronique),
la paraphrénie systématique (ou psychose hallucinatoire chronique),
la paraphrénie confabulante (ou délire d'imagination de DUPRE)
et la paraphrénie fantastique.

La paraphrénie est une maladie de l'âge adulte ou de la présénilité. On l'observe avec une égale fréquence dans les deux sexes. La paraphrénie expansive semble cependant être l'apanage du sexe féminin. Les paraphrénies sont plus fréquentes dans les familles où il y a des psychopathes. La paraphrénie confabulante se développe sur un fonds de personnalité mythomaniaque. Les caractères cliniques des délires et leur évolution dépendent plus d'un mode réactionnel d'une personnalité pleinement développée que d'un processus morbide en lui-même. Ils s'opposent en cela aux délires paranoïaques.


Paraphrénie expansive

La paraphrénie expansive s'observe presque exclusivement chez les femmes. Elle correspond cliniquement à ce que l'on appelait autrefois la manie délirante chronique. Son début, insidieux et prolongé, survient entre 30 et 50 ans. Il est marqué par l'installation progressive d'un délire mégalomaniaque accompagné de gros troubles thymiques. La plupart du temps, la malade est hospitalisée à la suite de démarches extravagantes ou de scandales.

Période d'état

Au niveau de la présentation, la mimique demeure adaptée. La tenue est extravagante avec parure grandiloquente, fards éclatants, chevelure baroque. Le contact est aisé. Le langage est normal mais la logorrhée est habituelle. Il y a prolixité de paroles et de gestes. Les malades sont très souvent entourées d'un magma de papiers généralement manuscrits, d'une multitude de cahiers et de notes, agrémentés de dessins d'allure symbolique.

Les troubles de l'humeur rappellent l'hypomanie. On observera de l'exaltation, de la jovialité, une euphorie expansive, la recherche de la conversation avec une grande prédilection pour le monologue, une alternance de phases d'exaltation et de tristesse.

Le délire aura pour thème les idées de grandeur, ou le génie littéraire ou scientifique, ou encore les pouvoirs surnaturels à gouverner le monde. On observe aussi des thèmes délirants rappelant l'érotomanie, des idées mystiques: création d'une religion nouvelle, révélation divine. Les malades se croient vouées à une mission évangélique ou sociale. Le binôme "grandeur/persécution" peut également être présent. Les idées de persécution ont alors un caractère impersonnel. C'est la société tout entière qui est visée à travers elles.
Les phénomènes hallucinatoires se signalent par l'importance des hallucinations visuelles où l'imagination créatrice délirante trouve son inspiration. Il existe également des manifestations paramnésiques comme les faux souvenirs et les fausses reconnaissances. Le délire a une structure paralogique mais il n'est pas continuellement refait. La trame délirante ne découle pas ostensiblement d'une idée fondamentale. Les idées délirantes sont juxtaposées, sans systématisation.

Au niveau social, le rendement professionnel est rapidement entravé. l'hyperactivité est désorganisée et brouillonne: poèmes, mémoire, romans le plus souvent inachevés. La malade traverse des périodes dépressives avec anxiété et tristesse d'où le danger de suicide n'est pas exclu. Devant être régulièrement internées, ces malades s'accommodent assez bien de leur situation. Si elles protestent contre la privation momentanée de leur liberté, elles n'en continuent pas moins de régir le monde, de perfectionner leurs découvertes. Dans l'ensemble, l'activité mentale est peu altérée sinon légèrement exaltée. Il n'y a pas de détérioration.

Evolution

L'évolution est marquée par la conservation des capacités intellectuelles jusqu'à un stade avancé. Les convictions délirantes finissent par se fixer au bout de plusieurs années. L'adaptation sociale est moins bonne que dans les autres formes de paraphrénie en raison des troubles de l'humeur, et du comportement qui en résulte.


Paraphrénie systématique

(ou "psychose hallucinatoire chronique")


Paraphrénie confabulante

La paraphrénie confabulante correspond au délire d'imagination décrit en France par DUPRÉ. Elle se rencontre dans les deux sexes avec une égale fréquence. Elle débute plus tôt que les autres paraphrénies, c'est à dire entre 20 et 40 ans. Le patient a souvent une personnalité hystéroïde avec notion importante de mythomanie (accès au dossier "mythomanie"). Le mensonge mythomaniaque est à la base de la fiction délirante du paraphrène.

Période d'état

Très variable, elle peut durer plusieurs années au cours desquelles le délire se développe insidieusement et lentement. Parfois le délire se constitue rapidement voire presque d'emblée. La paraphrénie confabulante se caractérise par une énorme production délirante (accès au dossier "délire"). Le malade conte une série d'événements grandioses, étranges ou féeriques, dont il a été témoin ou qui lui ont été rapportés. L'exposé des faits délirants est fait de façon complaisante, surtout si l'auditeur semble captivé.

Les thèmes délirants sont des thèmes de grandeur, notamment des idées de filiation illustre. Il y a rarement notion de persécution. C'est un ensemble de fictions romanesques, d'aventures se rapportant à la personnalité sociale de l'individu. Le délire s'enrichit continuellement de péripéties nouvelles entendues ou lues. Il ne s'accompagne pas d'hallucinations, et c'est d'ailleurs la seule paraphrénie sans manifestations psychotiques hallucinatoires. Les fabulations ne sont pas isolées mais font partie d'un ensemble ordonné d'histoires racontées. Le délire jaillit spontanément par intuition, et l'imagination est exaltée. Les éléments sont enchaînés selon les lois de la vraisemblance. Le délirant se réfère à des oeuvres, des pièces à conviction réelles. Il s'agit de fabulations objectives qui peuvent servir un système orienté vers la malveillance et la perversité (accès au dossier "perversion"). L'enchaînement des idées se fait comme dans le sens d'un récit, et il est parfois difficile de reconnaître l'irréalité de certains faits plausibles.
Le délire n'obéit pas fondamentalement à une contrainte affective comme dans la paranoïa (accès au dossier "paranoïa"). Les troubles intellectuels sont peu marqués, et le sujet conserve un bon rapport social.

Evolution

L'évolution est marquée par des alternatives de rémission où le délire s'estompe. Le malade devient alors réticent. Puis arrive une période délirante féconde de quelques semaines à plusieurs mois. De toutes les paraphrénies, c'est la paraphrénie confabulante qui évolue le moins souvent vers une dissociation terminale.


Paraphrénie fantastique

La paraphrénie fantastique débute généralement avant la trentaine par une phase d'inquiétude et d'anxiété avec une impression d'hostilité ou de métamorphose du monde environnant. Peu à peu des idées extravagantes et des hallucinations se succèdent, qui visent non seulement les relations du sujet avec son entourage (comme par exemple dans la paranoïa), mais tous les éléments mondiaux, les conflits politiques anciens ou actuels, ainsi que les forces cosmiques. Le délire se développe alors avec une extrême rapidité et absorbe exclusivement l'activité des malades.

Période d'état

Le délire est une production luxuriante, extraordinaire, étrange, avec des représentations mentales délirantes vives, décousues et mobiles. Des idées mégalomaniaques apparaissent qui sont absolument démesurées et extravagantes. On y trouve des idées de filiation illustre et surnaturelle, d'héritages fabuleux, d'entrevues secrètes avec de grands personnages de la mythologie. Les idées de persécution ont un caractère d'énormité colossale. Il y a des centaines de complots, des milliers de persécuteurs. On lui fait subir des tortures indescriptibles.

Les mécanismes sont avant tout hallucinatoires. Les hallucinations cénesthésiques sont très fréquentes et prennent une allure monstrueuse avec des idées de possession diabolique, de changement de sexe, de métamorphose corporelle prodigieuse. A côté de ces hallucinations existe une énorme prolifération intuitive et imaginative, englobant le présent, le passé et l'avenir. Le délire est entièrement illogique, et la contradiction n'existe plus pour ces malades. C'est le seuil de vraisemblance logique qui est le plus touché. Le délire n'est pour dire pas systématisé.

Malgré l'énormité du délire, le comportement est presque normal. Dans certains cas le malade a une conscience partielle de ses troubles. Lorsque l'on parle avec le malade de son délire, il s'y prête généralement facilement mais en employant des tournures singulières, des jeux de mots, des néologismes ou des mots créés de toute pièce. Par contre, quand on pose à ce malade des questions éloignées du délire, il répond d'une façon claire, logique et correcte. Les troubles de l'humeur ne sont jamais très importants.

Evolution

La paraphrénie fantastique évolue par conséquent à bas bruit durant toute une vie. Après quelques dizaines d'années d'évolution, le délire s'amenuise, s'appauvrit et se stéréotypise. Il peut alors se réduire à une jonglerie d'idées et de vocabulaire qui ne sont que le squelette d'un délire autrefois riche et vivant.

http://psychiatriinfirmiere.free.fr/definition/paraphrenie/paraphrenie-theorie.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamaya444
Tres jolie admin
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 42
Localisation : GASPÉSIE mon KIKI !
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   Ven 26 Mai 2006, 8:56 am

Bonjour à toi et Bienvenu ahaha :-)

Non loin de moi de tenter de vous discrédité dans votre contribution à ce forum, mais moi je me méfis de toute théorie humain en psychologie pour la simple et bonne raison que cette théorie peut aussi bien avoir été élaborée par quelqu'un d'atteint lui-même de PARAPHRENIE sévère...... !!! Wink

Bien à toi
xxx
sunny flower sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.solution-informatique.ca
lightangel
40 post! on doit enfin commencer a me connaitre!!
avatar

Nombre de messages : 46
Age : 31
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 25/05/2006

MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   Ven 26 Mai 2006, 8:59 am

Bonjour! comme dit mon prof d'archi "less is more"......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ahaha
Wow! 10 messages deja!


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   Ven 26 Mai 2006, 9:03 am

Merci Minamaya444 !
WE c vré je voulais just dire que ça existe, c'est connu, ça a été étudié, observé. même moi jme dis ke jsuis un peu lâche de mettre ce message pour EJ, mais c'est ça, c de l'info à l'état brut !

tu vois comment ça marche ? le gars transforme progressivement les indices qu'il trouve et les conglogmère dans sa tête en direction d'une téhorie qui fulmine le monde !
ça corrobore pas mal ce que Syntax a trouvé d'avant, quand il y avait "les premiers indices", puisés ici et là, je trouve que ça colle pas mal, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minamaya444
Tres jolie admin
avatar

Nombre de messages : 481
Age : 42
Localisation : GASPÉSIE mon KIKI !
Date d'inscription : 22/05/2006

MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   Ven 26 Mai 2006, 9:05 am

Bien oui ahahah c'est sûr !
Chacun essait dans le monde de se convaincre de sa propre vie, de ses perceptions, de ses croyances, de ses vérités... c'est juste qu'il y a certaines personnes qui s'acharnent à le faire et cela, même dans l'improbabilité et l'imaginaire !!!
Wink Wink Wink
xxx

mimi ❤ flower ❤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.solution-informatique.ca
hendrix
100 message il n'y aurai pas de message..(jeux de mots)
avatar

Nombre de messages : 240
Date d'inscription : 23/05/2006

MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   Ven 26 Mai 2006, 11:16 am

Je ne suis pas d'accord Mina. Je crois que ce texte colle bien à la personnalité de EJ (du moins, ce qu'on en connaît). Toutefois nous ne sommes pas bien placés pour faire un diagnostique de qui que ce soit.

Pour ma part, je croyais auparavant que la psychologie c'était bidon. Pour m'y être atardé un peu plus (comme j'ai déjà dis, ma copine a une Maîtrise en psycho, j'ai pas ben ben eu le choix), je constate que ce n'est pas le cas. Bien qu'il y ait des disparités (comme dans les autres domaines), beaucoup de notions sont fondées.

La psychologie, contrairement à bien des domaines dépendant de la technologie, est une science très vieille. J'en prend et j'en laisse mais j'en prend beaucoup plus qu'avant... De là à dire que cette théorie a été élaboré par quelqu'un d'atteint.. j'en doute. Ces travaux sont souvent le résultat de plusieurs études sur plusieurs années et non d'une seule personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Caraboss
Petit tetard


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: paraphrènie Victor Hugo   Mar 31 Oct 2006, 9:00 am

Je suis particulièrement interressé par le sujet, puisqu'il semblerait que d'un point de vue psychologique, je sois "paraphrène"...therme dont j'ignorais l'éxistence jusqu'à lors ; c'est sympa, ça change de délirant, mélancolique, psychotique, schyzophrène... je propose prochainement d'être un métaphrène, pour éviter de faire toute l'étagère de la psychologie, qu'en pensez vous?

Comme il est dit plus haut je ne théoriserais pas sur la parphrènie, mais je trouve néanmoins que le sujet dans son cadre actuel n'est pas tres interressant ... En effet : oui, les tiroirisés paraphrènes existent . ET?

On peut aussi faire une rubrique sur les mouettes ... qui elles aussi existent , de surcroît pendant les marées.

Je tenais juste à vous dire que c'est suite à des recherches sur le surréalisme, qui me conduisirent rapidement à Victor Hugo, que je suis là.
Victor hugo a honteusement été classé parmi les paraphrènes ( oubien tout à son honneur, s'il a de l'humour), il passa de nombreuses années sur l'île de Jersey où il eut des entretiens des plus fantastiques avec des esprits "illustres" ( chefs d'oeuvres littéraires hors classifications que je vous encourage d'ailleurs à vous procurer pour y jeter un coup d'oeil furtif ... et y découvrir qu'ils furent dictés par son entourage, Monsieur ayant quitté le guéridon ! Ces entretiens je les recherche (hors cadre bnf) donc si vous les aviez, pensez à moi (ils furent réédité par Stock en 1980).
" La loi et le nombre " font de Victor Hugo l'écrivain français le plus marquant du millénaire (pardonnez du peu, mais sondez et vous verrez) ... Cet illustre penseur, de génie et d'une intelligence dépassant de loin en réalisme les psys les plus posés doit il être psychologiquement classé (de la sorte de plus)? Et quel est l'intérêt d'une telle classification ? Si une idée n'est pas communément admise, est elle folle? La réponse si c'est un fou qui la fait m'amuse ...

Plutôt que de catégoriser en fou et en flou des gens,réfléchissez à Dali par exemple ... : qu'était il ? ou qui etait t il ? . Je ne vise personne sinon les cons.

Dali était le tiroirisé paranoïaque critique qui ...
Dali fut Dali!


Je cite Léo Ferré, puisque je peux :

"Je les décontenencais à force d'incroyable, l'incoyable c'est la porte de secours que je poussais quelques fois, et jammais personne ne s'en est aperçu.
La perversion m'obligeait à me rendre telle que les pervers pouvaient m'imaginer,et encore cette perversion tellement cachée au fond des mères conscientes, revu et corrigé par le cynisme des lois, de préférence pénales, je l'entendais au fond de moi comme les accords de la 9ème que j'avalais de travers, parceque qu'engloutie pèle-mèle dans ma bouche oriculaire, et je leur rendais à qui de droit, je veux dire aux inadaptés de l'esprit, ils croyaient que je me trompais alors que ..."

au bon entendement, salut !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Omeega33
Valet du post
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 34
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   Jeu 24 Jan 2008, 7:11 am

La science traite de malade, menteur, illuminé, cinglé
celui qui crois ou qui voit ce qu'elle ne peut pas expliquer.
Elle fait cela pour sa propre survie.
ce système est pathétique.

un paraphrène avéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Définition de la PARAPHRENIE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Définition de la PARAPHRENIE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Définition et rôle du Héraut
» Définition Espece invasive
» Définition
» Le Zen, courte définition
» Définition syllabe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
OBSERVONS LA PLANÈTE ! :: SCIENCES ET PSYCHOLOGIE-
Sauter vers: